Dépendance aux jeux vidéo et cyberdépendance

Mises en situation : t’y reconnais-tu?

  • Bader est une personne timide; il a toujours eu un peu de difficulté à créer des relations. De plus, il commence ses études au cégep et voit de moins en moins ses amis. Ses contacts avec les autres se déroulent principalement en ligne, lorsqu’il joue à des jeux vidéo. Avant, sa mère lui demandait de ne pas jouer plus de deux heures par jour, consigne qu’il respectait. Depuis deux semaines, son avatar a gagné en popularité; il joue en arrivant du cégep, se couche tard dans la nuit et arrive en retard à ses cours le matin. Il ne consacre plus de temps à ses études. Sa mère a remarqué la lumière allumée au petit matin dans la chambre de son fils et lui a fait part de ses inquiétudes. Bader s’est fâché : il nie qu’il utilise ses jeux la nuit, prétextant plutôt étudier.
  • Karim pense à quitter sa copine : chaque fois qu’ils sont ensemble et qu’il lui parle, elle ne lui répond pas puisque toute son attention est tournée vers son cellulaire. Pour se faire pardonner, elle l’invite au restaurant. Toute la soirée, elle «chat» et lui montre des vidéos qu’elle reçoit. Il ne se sent plus intéressant. Ce n’était pourtant pas comme cela les premières semaines après leur rencontre.

Comment se manifestent la cyberdépendance et la dépendance aux jeux?

La dépendance au jeux peut se traduire de différentes manières d’une personne à l’autre. 

  • Sentiment de vide, dépression, anxiété, irritabilité quand l’accès à Internet est impossible
  • Sentiment de culpabilité ou de honte au moment d’utiliser Internet, les médias sociaux ou les jeux vidéo
  • Sentiment d’incapacité à diminuer ou à arrêter d’utiliser ces technologies
  • Obsession, besoin d’utiliser Internet ou de jouer aux jeux vidéo
  • Mensonges à propos de l’utilisation d’Internet (durée, activités en ligne, etc.)
  • Sentiment de bienêtre, soulagement ou euphorie pendant l’utilisation d’Internet

Source : Nayebi, 2007; Young, 1998, 1999, 2004

Quels sont les impacts de la dépendance aux jeux et de la cyberdépendance ?

  • Création de conflits, de disputes
  • Diminution de l’intérêt ou du temps consacré aux autres activités
  • Difficultés relationnelles amicales, familiales, amoureuses et professionnelles
  • Risque de perte d’emploi et d’échec scolaire
  • Isolement social
  • Dette liée au cout de l’utilisation d’Internet ou aux gageurs en ligne
  • Rupture et désintérêt de la part des autres

Plusieurs problèmes de santé physique peuvent aussi être occasionnés par cette forme de dépendance:

  • Alimentation irrégulière et de mauvaise qualité, sauts de repas
  • Insomnie ou modification dans le cycle du sommeil
  • Maux de dos, irritation des yeux, malaises au poignet (syndrome du canal carpien)
  • Maux de tête et migraines

Source : Nayebi, 2007; Young, 1998, 1999, 2004

Selon une émission de télévision portant sur la dépendance aux jeux et diffusée sur Canal vie, les jeux comme World of Warcraft, Second Life ou Everquest, qui se jouent en réseau sur Internet et qui sont populaires auprès des jeunes adultes, sont probablement les plus dangereux.

Comment réduire la dépendance?

Trucs et astuces

  1. Dans un premier temps, il est important de reconnaitre qu’il y a un problème
  2. Identifie d’autres activités déjà appréciées dans le passé ou souhaitées
  3. Identifie ce qui motive ton utilisation de ces technologies : éviter des sentiments douloureux, faciliter les contacts sociaux (impression), être reconnu, réduire le stress, rechercher le plaisir, etc.
  4. Cherche à ressentir davantage tes émotions et à combler les besoins identifiés de manière différente
  5. Fixe-toi des objectifs et des limites de temps à investir sur ces technologies. Sois réaliste. Souvent il est préférable de diminuer progressivement.
  6. Désabonne-toi des applications qui sont problématiques.
  7. Installe des sonneries et des alarmes en guise de rappel que ton temps est écoulé.

Si malgré ces conseils ta dépendance persiste, n’hésite pas à prendre rendez-vous au Service d’aide psychosociale du Collège.

Références

Dans le Web
Service aux étudiants de l’Université de Montréal:

Lectures
Les addictions à Internet : de l’ennui à la dépendance / Michel Hautefeuille, Dan Véléa, 2010.
Collège de Rosemont Bibliothèque – Niveau 300 – Collection générale 616.8584 H379a

La cyberdépendance : mieux maîtriser la relation à Internet / Samuel Pfeifer ; [traduction, Antoine Doriath].
Collège de Rosemont Bibliothèque – Niveau 300 – Collection générale 616.8584 P525c

Vous aimerez aussi

S'abonner à notre infolettre

S'abonner à notre infolettre

S'abonner à notre infolettre

Inscris-toi à notre infolettre

Nous joindre

Formation continue
Vous préférez communiquer avec nous par téléphone?
Composez le 514 376-1620, poste 7388.

Inscris-toi à notre atelier

En entrant ton courriel, tu acceptes les conditions de notre nétiquette et de notre politique de vie privée et de confidentialité.

Centre d'aide en français - Tuteurs et tutrices

Deviens un tuteur ou une tutrice!​

Tu as de la facilité en français écrit? Le CAF a besoin de toi! 

Si ta candidature est retenue, tu recevras une formation dans le cadre du cours Relation d’aide en français écrit (en remplacement de l’un des cours de la séquence en français). Tu pourras ainsi venir en aide à un élève en français écrit avec qui tu seras jumelé tout au long de la session.

Ton travail au CAF pourra être rémunéré durant les sessions subséquentes.

Soumets ta candidature maintenant via le formulaire. 

Nous te ferons parvenir l’information détaillée et les liens vers le test qui nous permettra d’évaluer ta maitrise du français.

On a bien hâte de travailler avec toi!

CONTACTE-NOUS

Heures d'ouverture

Lundi au vendredi: 8 h à 16 h 30

Local E-319

Poste 7429